spécifique gardien de but

Rôle de l'éducateur dans la formation du gardien de but.

Protocole pédagogique.

1_Formation spécifique.

L'émergence récente de cette formation est une bonne initiative.

Pour des raisons de timing et de gestion des groupes aux entraînements du mercredi, les éducateurs délaissent la formation du gardien de but. L'éducateur qui se consacre à l'entraînement spécifique du gardien doit pouvoir proposer autre chose, un ensemble logique et cohérent de techniques fonctionnelles mais aussi mentales. Il doit transmettre durant la formation des compétences pour aller vers un minimum de motivation et une confiance qui le feront progresser. Construire un capital de connaissances et formaliser les critères pertinents pour sensibiliser à l'importance du poste.

Formation athlétique.

Cela implique la démarche personnelle du jeune vers un travail technique de perfectionnement, des gestes et attitudes appropriées, des contraintes athlétiques. Travail sur les lacunes physiques, la souplesse, la détente et la vivacité.

Maîtrise du ballon de la main ou du pied, à terre ou en l'air, à droite ou à gauche. Coordination et déplacements, sorties, plongeons. Transmission du ballon sous toutes ses formes.

Formation psychique.

Dans le football moderne les aptitudes physiques ne sont plus suffisantes, le gardien devient un coéquipier à part entière, il doit être acteur de jeu en relation privilégiée avec ses partenaires, c'est un travail continu de prise d'info. Pour le comportement et les interventions en match il faut traiter l'info et agir au mieux, prendre la bonne option et en fonction d'une situation donnée, utiliser et détecter l'intelligence ou l'habileté du partenaire.

Initiation à l'efficacité, lire, choisir, agir, se replacer et se protéger en cas d'échec. 90% de l'attention est tournée vers le ballon, il faut détourner cette attention pour la porter aussi sur le placement des partenaires et des adversaires.

2_ Pédagogie socio constructive.

Jusqu'à 12 ans l'objectif se personnalise.

Proposer, organiser, animer des activités de différentes natures, tenant compte des besoins du gardien de but en précisant sa place et son rôle. Procédures pour construire son savoir, ses connaissances. Retenir des jeux correspondants aux aptitudes et aux désirs des gardiens pour favoriser les relations et répondre à des besoins. Choisir et adapter des jeux en fonction de l'âge, de l'intérêt, des capacités. Maîtriser un répertoire de jeux diversifiés et catégorisés, connaître leurs règles, leurs caractéristiques et leur valeur. Maîtriser une gamme variée de jeux adaptés aux maîtrises du ballon. Réponses à des situations données, rationalisation et efficacité. Gérer les situations, évaluer les risques et laisser agir le développement spontané.

Les activités sont ludiques, pratiques et attractives.

3_Pédagogie active et méthode frontale.

Au dessus de 12 ans l'objectif se personnalise.

Le joueur passe de l'initiation au perfectionnement et à la compétition tout en conservant les valeurs éducatives. Dans la pédagogie active l'enfant est certes encadré mais il est plus autonome dans sa démarche. Que la solution soit bonne ou pas, cela permet l'acquisition de compétences. L'enfant construit son savoir lui-même. La voie normale est la démarche naturelle, l'acquisition ne se fait pas comme on le croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par la mise en situation et l'expérience. Apprendre ce qu'il faut facilement et pour longtemps. Art d'éduquer, modification des variantes, méthode adaptée (conduire-mener-accompagner-élever). Didactique spécifique au gardien de but, spécificités du contenu, enseignement particulier. Théorie et pratique, mise en oeuvre des conditions d'apprendre, diriger l'action. Relations éducateur-gardien, dédramatiser les erreurs et les stigmatisations des partenaires. Eviter d'imposer des règles, des modèles, une autorité ou des directives. La pédagogie conventionnelle conduit souvent à l'échec. Laisser agir le développement spontané, la libre expression, la liberté de réaction et d'initiative, auto-éducation, ne pas hâter l'initiation, éviter le rapport autoritaire.

La voie normale de l'acquisition n'est pas l'explication ou la démonstration mais le tâtonnement expérimental.

4_Pédagogie technico-tactique.

Le mot d'ordre du foot réduit est la simplicité et une certaine forme de liberté.

Consignes formatrices et correctrices orientées vers l'individu en tenant compte de ses acquis, de son expérience, pour la construction de compétences. Le gardien apprend et modifie son comportement en observant le jeu, rétro-action. Comportement par rapport au jeu, aux partenaires, aux adversaires. Habilité à utiliser le bon comportement et l'intelligence du partenaire ; savoir, agir, détecter, anticiper, sentiment d'efficacité et de réussite. Initiation à l'efficacité, apprendre et comprendre. Gestion de l'information, traitement de l'info pour déclencher une action. De la théorie à la procédure, situation et problème à résoudre. Stimulus réponse ou mixte flexible quant à la difficulté, jeu long ou jeu court, à la main ou au pied, de volée ou en drop. Sur la relance le gardien est confronté à une cascade de décisiions, un ensemble de combinaisons tactiques s'offre à lui. S'informer de la situation suivant une tâche bien définie, dans le temps et l'espace. Plus le ballon est loin de sa ligne, plus l'attention est portée sur les espaces, plus le ballon se rapproche de son but, plus elle est dirigée sur le porteur et les receveurs potentiels.

Rendre le gardien acteur de jeu.

5_Pédagogie participative et coopérative.

Ne pas s'éloigner de la réalité du jeu.

Le gardien participe à l'animation défensive de son équipe.

Il doit prendre en compte l'ensemble de ses partenaires et des adversaires. Prise d'info et alternatives décisionnelles dans une contrainte d'espace et de temps. Traiter l'information, s'informer de la situation. Augmenter l'efficacité en situation pertinente de quête d'information. Replacement du gardien par rapport à l'évolution du jeu, vision périphérique sur le repositionnement des défenseurs en fonction du déplacement de l'adversaire. Contrôle visuel des disponibilités des partenaires et exploration des déficits de l'adversaire. Les latéraux doivent participer en écartant le jeu au maximum, ils doivent venir solliciter un choix de relance. Commander le repositionnement des défenseurs, consultation permanente de la voix. Le bon gardien est celui qui choisit les options les plus favorables au jeu.

Prendre la bonne option en foction d'une situation donnée.

6_Gestion de la profondeur.

Aptitude à lire le jeu. Traiter l'information et agir.

Eloigner le danger. Le gardien de but est sans doute le poste ayant le plus de possibilités de gérer la profondeur. L'obligation ou non de jouer loin de sa ligne de but. L'obligation de jouer loin surtout lorsque son équipe joue près de la surface adverse. Le gardien qui gère la profondeur s'expose à la faute d'appréciation, à l'erreur d'analyse, à la maladresse technique. Passer le ballon à la main dans le couloir pour permettre le jeu long est une perte de temps. Transmettre le ballon de la main à un défenseur situé à une dizaine de mètres est risqué. Un geste mal assuré peut être intercepté et synonyme de but, la relance se transforme en peu de temps en catastrophe. Voir l'aspect offensif du jeu long, un bon dégagement de volée effectué rapidement et précisemment, qui exploite la faute de l'adersaire, peut être un atout offensif. Le gardien doit comprendre l'intérêt des différentes formes de relance et sa capacité à lire le jeu pour choisir un espace de créativité et un enchaînement collectif. Exploiter la faute de l'adversaire et faire le distingo entre le fait d'éloigner le ballon et soigner sa passe pour une relance efficace pour son équipe et problématique pour l'adversaire.

Soutenir le gardien en lui ménageant un espace de créativité.

7_Normes d'apprentissage du gardien.

Travail technique et athlétique. Echauffement spécifique du gardien. Prises de mains, vivacité, souplesse, détente, plongeon...

Réactivité associée à une intervention, aux pieds, avec les mains, sorties, duels ... Déplacements en avant, en arrière, latéral ... Stimuler la motivation du gardien, encouragements et patience, le bon geste, la bonne attitude, corriger les mauvaises habitudes, main droite, main gauche, pied droit, pied gauche, les corners, les coups francs, ramasser le ballon à terre, en mouvement ou à l'arrêt, déplacement dans les buts, plongeon, prise de balle en l'air, dégagement du poing, boxer la balle, sortie vers l'adversaire ... etc ...

2/3 des actions sont la relance soit 66% du jeu.

_relance à la main 8%

_dégagement au pied 4%

_contrôle du ballon 9%

dégagement au pied sur passe en retrait 7%

_remise en jeu 26%

dégagement de volée 12%

1/3 de technique générale.

_technique fonctionnelle 20%

intervention sur les centres 7%

réflexes vivacité 3%

35% des buts sont sur coup de pied arrêté.

_09% sur pénalty

_15% sur coup franc

11% sur corner

déplacements.

_20% vers l'avant

_55% latéral

_25% vers l'arrière

8_Le gardien de but dans tous ses états.

Il importe de déterminer les facteurs essentiels qui incitent le jeune à devenir gardien de but et y persévérer.

Durant 30 années de formation auprès des jeunes et pour avoir participé à une vingtaine de phases finales départementales et régionnales, il ne faut pas se focaliser sur le jeu pratiqué par les équipes A de bon niveau. Elles ne sont pas représentatives de l'ensemble du football réduit. Responsable des écoles de foot du G.S.St.Sébastien et de la St Anne de Vertou, clubs à effectif important, je peus témoigner de la réalité du terrain.

Le choix naturel.

En école de foot l'éducateur ne forme pas le gardien, le poste est attribué le plus souvent aux volontaires et très vite leur expérience les place en position centrale. Je constate le plus souvent que les meilleurs gardiens résultent d'un choix très précoce, une réelle envie commandée par des capacités innées (souvent la taille) qui les valorisent, canalisent leur émotion, leur domination, leur opposition, leur agressivité...

Moins naturel le rêve et l'identification à une star (vu à la télé), l'influence des parents ou parfois la conflictualité pour marquer une opposition. L'équipement attractif peut aussi jouer un rôle ...

Le choix par défaut.

Dans les équipes B,C,D, le jeu n'a pas la même envergure. Les enfants ne sont pas tous égaux face à leur morphologie, capacité cardiaque et respiratoire, équilibre et coordination motrice, capacité d'endurance (aérobie) et difficultés physiques (surcharge pondérale), techniques, intégration dans le jeu. La concurrence de plus en plus vive sur le terrain les interpelle, une réflexion s'instaure et c'est alors qu'ils se dirigent pourquoi pas vers le poste de gardien de but.

Le constat est que pour ces jeunes en déficit physique, le dégagement au pied les place en situation d'échec et l'adversaire le comprend vite. Il est donc parfois préférable de faire relancer le jeu par un joueur plus athlétique pour éloigner le danger.

9_Réforme du foot réduit.

Ce qui va changer pour le gardien.

Jeu à 8 en U11 et U13.

Surface de réparation de 26mx13m ou 20x13m.

Interdiction de dégager de volée.

Seul le gardien est autorisé à dégager en sortie de but.

Deux surfaces de "relance protégée" de part et d'autre de la surface de réparation.

Hors jeu aux 13m en U11, à la ligne médiane en U13.

En U11 et U13 pas de dégagement de volée. Le gardien aura interdiction de dégager de volée, finis les ballons qui atterrissent directement dans la surface adverse rendant le jeu impossible. Le dégagement se fera à la main ou avec le ballon à terre. En autre, seul le gardien sera autorisé à dégager du pied sur les sorties de but. Actuellement c'est un joueur qui dégage dans 2 cas sur 3 en U11, sur 2 en U13. Or, on doit tenir compte de l'importance du jeu au pied chez le gardien pour favoriser sa progression technique.

Remarques à ce sujet.

Le geste de dégager de volée est un geste technique comme les autres et l'on doit aussi favoriser sa progression. "Le dégagement de volée, effectué rapidement peut permettre une contre attaque rapide et favoriser une action de but." Mickaël LANDREAU.

"On ne gagne pas un match parce qu'on a fait plus de dribbles que l'adversaire, on gagne parce qu'on a fait le bon choix" Raynald DENOUEIX.

En U11 à 8 il y aura plus de possibilité de jeu donc plus de collectif, plus d'info pour le gardien. La surface de réparation est diminuée, elle évite le pénalty en cas de faute dans les couloirs aux 13 m. L'interdiction de dégager de volée doit favoriser le jeu court. Le dégagement obligatoire du gardien peu s'avérer un handicap très vite exploité par l'adversaire, pour moi cela doit rester un choix pour éloigner le danger si nécessaire.

En 13 à 9. Lors des finales nationales à Capbreton en 2009, les relances longues au pied sont passées de 70 à 20% alors quelles étaient encore autorisées, ce qui tend à démontrer que ce n'est pas le règlement qui doit influencer le jeu mais l'état d'esprit des éducateurs à faire évoluer le jeu. 64% des actions préparatoires ont été réalisées sur les côtés, soit à la main 38% ou au pied 26%.

Le jeu collectif est fonction de la volonté du groupe de se faire des passes, elles sont le reflet des exigences que l'on fixe, l'éducateur en est le responsable. La plus grande maturité tactique des gardiens doit influencer la constrction du jeu. Il est intéressant de constater que la relance de volée ou 1/2 volée, laquelle favorisant le jeu long, n'a eu que peu d'influence sur le nombre de buts marqués. La possesssion du ballon n'est pas un critère de réussite. Le hors jeu au milieu de terrain va inciter les gardiens à jouer long sur des partenaires rapides.

Ce qu'il faut savoir.

Le dégagement de but en U11 et U13 se fait à 9m.

Attention à la vision de jeu lors des phases finales qui s'apparente plutôt à des matchs de coupe de 2x10mn et non de championnat de 2x30mn. Je peu témoigner de la difficulté des enfants à gérer l'espace et le temps.

Les éducateurs sont formés par la ligue et diplômés, c'est à eux d'influencer le jeu dans le bon sens.

dp

roulette en ligne